De retour!

207796770_1-boite-delacre-famille-royale-belge

3 mois déjà que je travaille et… tout va bien. Pichepote et Pepette râlent toujours quand je viens les chercher trop tôt à la garderie, j’ai pas encore perdu mes 5 kilos de mon année off, je continue à faire du sport (je vais même au boulot à vélo, dis!), à luncher avec mes copines (boulot au centre-ville), à traîner en brocante… Pas grand chose n’a changé, en fait! Et c’est tant mieux!

De retour donc sur WordPress. Pas pour rechercher du boulot, mais pour parler de mon défi de n’acheter que belge pendant un mois. Ne traînez pas: ce blog se terminera le 30 novembre. Un blog éphémère, mais où je ne meurs pas à la fin. A tout à l’heure, dans la fenêtre d’à côté!

unbelgedansmoncaddie.wordpress.com

J’ai signé

Voilà, c’est fait. Je ne sais pas encore si on peut parler du job de mes rêves, mais ça y est, j’ai signé pour un CDI. Un job dans mes cordes (journaliste), un environnement agréable, des collègues sympas, pas trop loin de chez moi. Heureuse!
Heureuse d’avoir signé et heureuse aussi de cette année qui a été difficile, mais si enrichissante (humainement, hein!). J’espère en garder des séquelles et voir le monde du travail autrement. Ne jamais oublier les choses précieuses:
. Les lunchs avec des copines, loin du « J’arrive en retard: je dois coucher les gamins ».
. Les 5 à 8 le lundi avec Chéridamour. Ciné, badminton, resto… pendant que Pichepote et Pepette sont chez mes parents.
. Mon investissement dans l’école via le journal. Aider avec ce qu’on sait faire, finalement.
. Oser demander un coup de main en gardant en tête qu’au pire, on te dit non.
. Savourer une balade au parc, à vélo, un pique-nique.
. Farfouiller à la bibliothèque ou dans les maga de seconde main et découvrir des merveilles.
. Le job de rêve n’existe pas. C’est les arrangements qu’on fait autour qui le rendent merveilleux.
Ce blog restera un souvenir extra, un défouloir, une belle carte de visite aussi. Grâce à ça, j’ai eu de beaux échanges. Merci pour vos commentaires, encouragements précieux. Continuez d’y croire!
Et vous savez quoi? Mon futur employeur m’offre même des réductions au Quick!

L’addition

avare
Ne pas bosser, ça coûte. Faut y penser quand ton patron te file ta grosse prime de licenciement. Tu dépenses pas plus, pas moins, mais autrement. Pas les vacances (t’oseras pas en prendre), pas le shopping (pourquoi bien t’habiller?), mais des postes beaucoup plus sournois. Méfiance!
. Les lunchs avec les copines Pour t’épancher. C’est cool: tu les vois plus. T’as même le temps de te déplacer jusqu’à leur boulot (j’adore ça, voir les bureaux, moi). Moins cher qu’un psy, c’est vrai. Enfin, ça dépend des restos et des psys.
. La toilette Faut pas te voiler la face: tu dois acheter 2 fois plus de PQ. Au rayon hygiène, les Pampers de Pepette ont été remplacés par le PQ sur la note du GB. Evite de trop sortir pour ne pas choper des bactéries et devoir en acheter encore plus.
. La voiture Avant, tu la sortais en semaine que pour les trajets maison-école. Là, t’as les lunchs (oui, mais j’adore ça, hein, les copines!), les RDV job à des endroits inaccessibles en transport en commun, le garage (j’ai une touche avec le gars de Midas, nananèèère), le car-wash intérieur compris (je suis plus cool sur le concept de manger en voiture, c’est vrai)…
. L’ordi Bah, oui, maintenant, il ne te sert plus qu’à lire tes mails et aller sur Facebook le week-end. C’est ton outil de travail. T’as besoin de programmes méga chers (même Office version famille sur Amazon est à plus de 100 euros) et de cartouches d’encre. Ton beau CV design, il a besoin de couleurs vives et nettes. Et puis, t’imprimes toutes les annonces auxquelles tu réponds. Enfin, ça surtout depuis la fois où t’as plus retrouvé l’annonce sur le net la veille de ton entretien. Tes gamines te voient sur l’ordi? « Maman, maman, imprime des coloriages de Princesse Sofia, stp! »
Et sinon, je suis en train de lire Confession d’une radine de Catherine Cusset. C’est bien.

Crise d’identité

sex
Que ce soit sur Internet ou sur joli carton, les formulaires m’agacent. J’ai déjà mis des années à accepter de cocher « Madame », alors que j’accepte toujours avec un sourire les « Mademoiselle » dans la vraie vie (et les « Quoi? Et vous avez déjà 2 enfants? Si jeune? Vous les avez eus à 15 ans ou quoi? » aussi). Et puis, il y a la case « Profession ». Tant que j’étais sous préavis, je pouvais cocher « Employée » ou « Sans emploi » selon mon humeur. Depuis que je suis officiellement chômeuse, ça me travaille. Je suis quoi, en fait? Mère au foyer? Pas la chape de plomb, merci. Ou alors, un joli « Home and Family Manager » avec les variantes Catering, Travel, Healing, Accounting justement détaillés par ma pote de galère, Estelle. J’aime bien la « petite parenthèse professionnelle » aussi, avec un grand sourire pour qu’on ne pense pas que t’es en burn-out. T’es consciente de ton statut, tu profites, tu réfléchis. Très bien, cette formule. Mieux que « Virée », « Au chômage » ou « Glandeuse ». Je vais tenter ça sur le formulaire d’école en septembre. Enfin, non, enfin, en septembre, je bosse. Evidemment que je bosse! Je bosse? Euh… je laisserai Chéridamour remplir la fichette cette année.

Moi aussi

Image

J’ai un pote – un pote, hein, pas moi! – qui aime raconter qu’il a été engagé parce qu’il était passionné d’œnologie comme son patron. Sans vouloir tricher en adaptant mes centres d’intérêt à ceux trouvés sur le LinkedIn du recruteur, je dois avouer que j’adore quand on me sort du « Moi aussi! » en entretien. « Mes parents habitent là aussi », « Moi aussi, j’ai 2 filles », « Elle commence à lire aussi », « Moi aussi, j’ai fait romanes à l’ULB »… C’est ça, le feeling, ce qui fait qu’on a plus envie de bosser avec quelqu’un qu’avec un autre, à compétences égales. Quand t’arrives à ce niveau de détente, tu peux te dire que ton entretien est réussi. Ne jamais taper sur l’épaule, non, même si t’as eu droit à 5 « Moi aussi! ».
CV ou LinkedIn, pense donc bien tes centres d’intérêt et sois le plus précis possible. Sport-cinéma-lecture-voyage-cuisine…: mou du genou, tout ça. Affirme-toi. Cuisine, oui, mais cuisine diététique, surtout (« Un cake cuit à la vapeur, vraiment? »: Bingo! »). Lecture, oui, mais lecture de romans contemporains, surtout (« Vous avez lu le dernier Foenkinos? »: Bingo!). Bon, je vous avoue, mon vrai point bingo à moi, c’est mon intérêt pour l’associatif et l’Association des Parents en particulier. Organisation de réunions, gestion des conflits, flexibilité, écoute… : un peu comme une petite entreprise, vous voyez…
Bref, les recruteurs, c’est pas des machines! Pense à après. C’est toujours mieux pour la petite histoire. Mon pote picoleur en sait quelque chose. … Euh, j’ai écrit « picoleur »?

« T’as l’air en forme »

Image

« T’es rayonnante! » « Cette nouvelle vie te va bien! »
… Quand je vois des amis que je n’ai plus vus depuis longtemps, j’ai souvent droit à ça. De bons petits coachs, oui, c’est vrai, mais c’est ce que je ressens moi aussi bizarrement.
J’ai pris du poids. Mais je l’accepte très bien, mange ce que je veux quand je veux et fais du sport au moins 3 fois par semaine.
Je me maquille moins. Peut-être mieux. Quand on n’est que maman, on veut juste avoir bonne mine et un sourire. Le gloss, ça fait des bisous collants et le noir aux yeux, ça coule.
Je me casse moins la tête pour m’habiller. Je mets des vêtements dans lesquels je me sens bien. Miser sur les basiques à mettre à ma sauce. Oublier l’idée que j’ai besoin d’une relookeuse. Mettre un blazer quand je postule, une chemise en jeans bien coupée pour la réu des parents.
Et vous savez quoi? J’aime ma nouvelle image dans le miroir.

Homeworking

Image
Suite à un premier entretien positif, un futur potentiel employeur m’a proposé de faire un test de la maison. Je dois être face à mon ordi toute la matinée. J’ai déjà eu un test de ce genre, mais j’ai eu plusieurs jours pour y travailler. Ici, le délais de 3 heures m’intrigue très fort. Une question, 3 minutes pour y répondre (Réglons nos montres)? Pas d’appel à un ami, alors?
C’est comme un examen à cours ouvert? Et si ma mère m’appelle et ne me lâche pas? Et surtout, est-ce que c’est mieux de bosser en pantoufles ou en chaussures? Ne rigolez pas. Si j’opte pour les pantoufles, je serai à l’aise, mais peut-être trop. Si c’est les chaussures, je vais me mettre trop de pression. Je me maquille ou pas? Euh, non, je n’ai pas de webcam.
Bon, c’est pas tout ça, je ferais bien d’aller dormir pas trop tard ce soir pour ne pas être prise d’une envie de sieste. Je n’ai plus l’habitude de travailler, moi!