La minute des foufous

Image

Quand Pichepote et Pepette sont impossibles à maîtriser, je les calme au sifflet. Je sors une valise remplie de chapeaux et lunettes et lance une bonne kitscherie sur You Tube. Magique! Elles se calment, oublient leur dispute, se défoulent. Et moi aussi. Une bonne minute des foufous se partage en famille, oui oui. L’apport pédagogique est double puisqu’il permet aussi l’enrichissement de la culture musicale. Comment connaîtraient-elles Au Bal Masqué, Tata Yoyo ou Big Bisous, sinon? C’est plus aux Fancy-Fairs d’aujourd’hui, hein madame, qu’on entend ça. Aux mariages, je suis fière de leur maîtrise des « Ah aaaaaaah » sur Alexandrie Alexandra. Rentrer d’une fête avec des compliments sur tes enfants, c’est important, vraiment.

Hier, en pleine Chenille, j’ai eu un flash. Et si, pour désamorcer les situations stressantes au bureau, on lançait le grand concept de la « Minute des Foufous »? Je suis sûre que j’aurais eu un meilleur souvenir du jour de mon licenciement avec un Adieu Jolie Candy. T’aurais le responsable sifflet. Pas le chef, non. Un élément plus neutre comme la secrétaire. Ou, mieux, chaque semaine, un employé différent autorisé à assister à toutes les réus. Il officierait un peu comme un médiateur. Chapeau à paillettes pour le chef. Le plus beau pour le chef, toujours. En cas de gros conflit, farandole avec tous les membres de l’équipe. La Danse des Canards serait réservée aux cas d’annonce de faillite.

A l’époque, mon ancien employeur m’avait attribué la responsabilité des team buildings. Il est vraiment en train de passer à côté de quelque chose de top, moi je dis.

Publicités