Le râteau-boomerang

dexter
Si je sais que le monde de la recherche d’emploi n’est pas celui des Bisounours, j’ai toujours eu beaucoup de chance. Tous mes RDV job se sont déroulés dans une bonne ambiance. Une ambiance relax virant parfois au tutoiement, souvent au « On vous laisse réfléchir » au lieu du « On vous rappellera ». J’ai de la chance, oui, ou un bon instinct pour postuler où il faut.

Et pourtant, hier, je me suis pris un beau râteau. Pas à cause de mes compétences ni de mon CV. J’ai juste postulé où il ne fallait pas.

Quand ton futur potentiel employeur te sort que tu l’as toujours fasciné avec ton regard noir antipathique, tu regrettes vraiment d’avoir farfouillé pour retrouver des noms dans ton vieux journal intime. Après 20 ans, certains n’oublient pas, vraiment pas.

On appellera ça la théorie du râteau-boomerang.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s